• Abi

Vivre l'instant présent



J'aimerais te raconter l'histoire de Tobi. Tobi travaille à plein temps dans un restaurant de la place en tant que serveur. Chaque matin, il doit se réveiller très tôt pour ne pas rater l'autobus qui doit l'amener au boulot, le trajet dure environ une heure de temps. Il doit refaire le même trajet au retour, sans compter les embouteillages pendant les heures de pointe. Au boulot, il y a un de ses collègues en cuisine qui semble ne pas beaucoup l'apprécier. Chaque fois qu'il lui apporte une commande en cuisine, il lui faut gérer sa mauvaise humeur. Ce qui dérange le plus Tobi, c'est le patron qui est toujours derrière son dos à vociférer et à inspecter ses moindres faits et gestes. Le soir, lorsqu'il rentre chez lui, il est tellement fatigué qu'il va directement se coucher, et le cycle recommence le lendemain matin. Un jour, il se confie à un de ses amis au téléphone:

- "Ce n'est pas une vie ça. Je n'ai pas une minute pour moi. Je suis tout le temps fatigué quand je rentre. J'aimerais tant pouvoir me reposer pendant au moins une semaine..."


Aujourd'hui, Tobi est confiné chez lui et il ne peut sortir. Il ne peut même plus aller travailler car le restaurant dans lequel il travaille est fermé. Cela aurait pu être vu comme un rêve devenu réalité car il peut maintenant se reposer toute la journée, et ce, pendant des semaines. Pourtant, Tobi n'est pas content. Après quelques jours de confinement, son travail commence à lui manquer, il a même envie de revoir son collègue désagréable et son patron insupportable. Il fait cette prière à Dieu:

- "Seigneur, si seulement tu pouvais faire que tout redevienne comme avant, je te promets que je ne me plaindrai plus jamais..."


Cette histoire te semble familière? Cela évoque peut-être certaines similitudes avec ton quotidien présentement. T'inquiètes, tu n'es pas le seul ou la seule dans cette situation. Quelque chose de pareil s'est passé avec le peuple d'Israël.


Les enfants d'Israël étaient en esclavage pendant 430 années en Egypte. Génération après génération, ils attendaient patiemment le jour où Dieu les délivrerait de toutes ces années d'esclavage. Et ce jour est enfin arrivé, Pharaon a décidé de les laisser partir, et ils ont prit le chemin du désert. Puis, ils se sont retrouvés devant la mer. En regardant derrière eux au loin, ils ont aperçu les Egyptiens qui s'étaient lancés à leur poursuite. Puis, ils ont dit à Moïse aux versets 11 et 12 du chapitre 14 du livre d'Exode: "N’y avait-il pas assez de tombeaux en Egypte pour que tu nous emmènes mourir dans le désert ? Pourquoi as-tu voulu nous faire sortir d’Egypte ? Nous te l’avions bien dit, lorsque nous étions encore là-bas : « Laisse-nous tranquilles, nous voulons être esclaves des Egyptiens ! » Car mieux vaut pour nous cela que de mourir au désert."


Est-ce que cela t'a aussi frappé tout comme moi? Pharaon représente l'ancien régime qui nous nourrissait et dont on a peur. La majorité des choses auxquelles nous sommes habituées, répond à certains besoins dans nos vies. Tant que nous ne trouvons pas une meilleure façon de répondre à ce besoin, nous dépendrons toujours de la mauvaise source. Lorsqu'on a peur, on recherche instinctivement quelque chose de familier. C'est ainsi qu'il nous arrive de retourner vers ce qu'on avait rejeté. L'endroit où nous criions à Dieu de nous emmener est le même endroit que l'on aimerait fuir maintenant.


La vie est une succession de saisons que nous devons apprendre à apprécier sans regretter les saisons passées. Lorsqu'on est dans une saison présente en vivant dans le futur, on finit par regretter de n'avoir pas profité de la saison en question. Dieu nous enseigne à vivre l'instant présent car Il agit maintenant. Il est le Grand "Je suis".


Apprenons à apprécier chaque instant qui passe car il est impossible de revenir en arrière. Je veux encourager cette personne confuse qui est à côté de toi, apprécier ceux avec qui je travaille, ceux qui prient pour moi et qui pensent à moi. Si quelqu'un me fait du bien, je veux le lui dire maintenant et ne jamais remettre un bienfait à plus tard.


Je prie que chacune de mes paroles et de mes écrits apporte la vie de Dieu. Ce monde est tellement brisé. Lorsque tu vois une personne faire une erreur, je peux t'assurer qu'elle le sait très bien au fond d'elle et se punit déjà intérieurement. Mais ce qu'elle ne sait pas, c'est que malgré cette erreur ou ce faux pas, Dieu l'aime toujours et qu'elle n'est pas définie par ses erreurs. Il attend patiemment qu'elle revienne à Lui. Je veux être porteuse de cette vérité autour de moi. Qu'au travers de moi, la grâce que Dieu m'a accordé gratuitement, puisse toucher tous ceux qui sont autour de moi. Et lorsque je finirai ma course sur cette terre, je n'aimerais pas qu'on dise que je l'ai fais par mes propres forces, mais qu'on voit clairement que c'est la grâce de Dieu qui m'a portée tout au long.

0 views

©2017 by Abigail Djossou.