• Abi

Lettre ouverte à ma soeur...



Ma soeur s'est fiancée aujourd'hui....

Il s'agit en fait de ma meilleure amie d'enfance avec qui j'ai grandi et partagé toutes mes joies et mes peines. Elle est ce genre de personne qui vous accepte toute entière avec vos qualités et vos défauts. Elle vous taquine bien sûr, mais elle n'hésite pas à sortir ses griffes lorsqu'on vous attaque dehors. Je remercie Dieu de me l'avoir donnée comme soeur car c'est ce qu'elle est devenue au fil de ces années, une soeur de coeur et ma plus fidèle partenaire de lecture.


J'ai été malade toute la semaine, mais ton message et tes photos ont été comme un baume sur mon coeur. Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle saison de ta vie. Je peux ressentir toute ton émotion et ton excitation car j'ai l'impression de la vivre avec toi. Je suis tellement fière de toi. Je me rappelle de toutes les saisons de la vie qu'on a traversées ensemble de l'enfance à aujourd'hui: notre groupe de chorégraphie à l'église, les combats pour trouver des pas de danse lors des répétitions à la maison chez toi ou chez moi, les cotisations pour le groupe, le jour où on a décidé d'enregistrer notre première cassette audio. Beaucoup de souvenirs me reviennent en mémoire, comme le jour où on jouait sur ta terrasse avec des chaises alignées pour simuler un train. Tu étais la cadette de ta famille et moi l'aînée de ma famille, et pourtant on n'aurait pas senti la différence puisqu'on avait le même âge. On nous aurait pris pour des jumelles.


Je me souviens encore de ce jour où tu m'as appris que ton papa avait un cancer. On était encore enfants et, lorsqu'il est décédé, j'ai loué en toi une force et un courage sans nulle autre pareille. Dès lors, je pense qu'inconsciemment j'ai voulu partager mon papa avec toi et j'étais contente de t'entendre l'appeler papa. Il t'a aussi considérée comme sa propre fille puisqu'on était si proches toi et moi. D'ailleurs, lorsque récemment, j'ai senti que tu étais stressée la veille de ta soutenance, je l'ai instinctivement écrit pour qu'il puisse t'appeler et te réconforter comme il sait si bien le faire avec moi.


Tu as toujours été tête en l'air, détestant la planification et préférant vivre chaque instant qui passe. Moi je suis tout le contraire, mais on a toujours su se comprendre et respecter nos différents points de vue. Pourtant, tu as beaucoup de détermination quand tu veux quelque chose, j'en sais quelque chose. Regarde la merveilleuse femme que tu es devenue aujourd'hui, une femme forte, courageuse, qui a appris de ses erreurs, une femme qui ne s'est pas laissée abattre, une femme qui s'est toujours relevée pour aller de l'avant. La femme vertueuse est celle qui craint l'Eternel, et c'est cette femme que je vois en toi aujourd'hui. Proverbes 18:22 dit que celui qui trouve une femme trouve le bonheur et c'est une grâce qu'il obtient de l'Eternel. Tu es la prunelle des yeux du Roi des Rois, une perle précieuse de très grand prix et, celui qui t'a trouvé a obtenu une grâce divine.


J'ai un regret qui me pèse lourd sur le coeur, c'est le fait d'avoir manqué ta soutenance et ta remise de diplôme. Quelles que soient mes raisons, je ne suis pas du tout excusable car toi tu avais voyagé pour ne pas rater la mienne. Concernant ton mariage, je te promets d'être là, on avait fait des plans dessus (on va devoir annuler la double cérémonie de mariage pour l'instant). Ne t'inquiète pas, la distance ne nous volera pas ce moment, même s'il faut que je prenne la mer, je partirai un mois à l'avance.


J'aimerais terminer ces écrits par une requête: Ne perds surtout pas ton coeur d'enfant et ta générosité. Ton amour et tes prières me poursuivent jusqu'ici au travers de tes petites attentions et de ce que tu m'envoies quand l'occasion se présente. Je te souhaite tout le bonheur du monde. "Il n’y a pas de hasards, que des rendez-vous." (Paul Éluard).

0 views

©2017 by Abigail Djossou.