©2017 by Abigail Djossou.

  • Abi

Larmes intérieures

Updated: Mar 9


Ce titre peut te paraître triste, c'est sûrement parce que je me sens un peu triste. Je me suis réveillée ce matin avec le désir ardent que cette nouvelle journée sera très belle. Je suis sortie de la maison toute gaie et en fredonnant un refrain sur la route. J'étais vraiment une boule d'énergie positive. Et tout allait vraiment très bien... jusqu'à ce que je me fasse avoir. Bien sûr, un événement s'est produit car il n'y a jamais d'action sans réaction. Même le silence est une façon de réagir. Quand j'y repense, ce n'était vraiment rien de grave, j'ai préféré garder le silence mais mon âme s'est automatiquement attristée.


Une métaphore me vient à l'esprit pour essayer d'expliquer ce qui s'est produit en moi à cet instant. Je m'imagine dans une pièce très bien éclairée et, tout d'un coup, sans prévenir, tout devient noir.  Du coup je commence à paniquer et je me pose plein de questions car je ne comprends pas ce qui m'arrive. J'ai été prise par surprise. Soudain, je commence à grelotter de froid mais je n'ai rien pour me couvrir. Puis, tout d'un coup, je sens mes pieds se glacer, le sol est humide et avant que je ne comprenne ce qui se passe, mes pieds sont prisonniers d'un cours d'eau. Je me mets alors à crier d'effroi mais le niveau d'eau continue à monter. Alors que je commence à réfléchir à toute allure à un plan de sauvetage, les murs de la pièce commencent à disparaître et je me retrouve tout au fond de l'océan. Je me demande comment j'ai pu en arriver là. Je peux discerner les rayons du soleil se refléter tout en haut à la surface de la mer. J'entreprends alors la rude tâche d'essayer de remonter à la surface. Je me propulse de toutes mes forces vers le haut mais, plus j'avance vers la surface, plus j'ai l'impression qu'elle s'éloigne davantage. Je sens que tu vais bientôt couler, je suis essoufflée et je n'arrives déjà plus à respirer, je sens la fin venir et je n'ai plus aucune force pour me débattre.


Alors je décide de me laisser aller et je commences à couler tout doucement vers le fond. Je me dis que ce sera bientôt la fin et que je n'aurais plus à souffrir.

Subitement, juste au dernier moment, à quelques millimètres de toucher le fond, quelqu'un vient te saisir par la main. Je ne comprends pas ce qui se passe, je commences à te débattre, voulant me détacher de cette main. Je n'ai plus envie de remonter, je m'étais déjà décidée à partir. Je me mets à crier très fort :

- Laisse-moi tranquille, je n'ai pas besoin de ton aide.

Mais je sais très bien que c'est faux puisque j'avais déjà abandonné tout espoir parce que je n'avais plus de forces. Parfois c'est difficile d'admettre qu'on a besoin d'aide lorsqu'on a accepté que notre situation est définitive. On est parfois prêt à se battre pour ce qu'on estime être notre vérité. Et pourtant, il n'y a qu'une seule vérité.


Je ne suis pas contente que cette personne vienne à mon secours, alors je me débats de plus belle, je la griffes, je la mords et j'essaies de me dégager de son emprise. Mais elle me serre de plus en plus fort, elle ne fait pas attention aux coups que je lui inflige. Elle supporte tout et est prête à risquer sa vie pour sauver la mienne.

Subitement, dès que je réalise qu'elle ne lâchera pas prise, j'arrête de me débattre et je la laisse faire. Quelques instants après, elle me ramène à la surface et m'emmène sur la berge.


J'aimerais pouvoir te dire que chacun de nous possède une telle personne dans son entourage. Mais la réalité est qu'il n'y a qu'une seule et même personne qui est capable de tous nous aimer de cette manière. Son amour est parfait, il couvre toutes nos fautes et nos peurs, il va au-delà de notre ingratitude. Son amour est constant et vrai, toujours prêt à nous faire du bien sans hésitation même lorsqu'on lui tourne le dos. Il n'y a qu'une seule personne capable de m'aimer aussi intensément et c'est Jésus. Parfois, je me dis qu'il doit bien être fatigué, à force de supporter toutes mes caprices. Mais c'est lui qui a créé toutes choses, il est au-delà de mes conceptions humaines. Laisse le faire et arrête de te débattre contre cette situation qui t'épuise. Laisse-le te ramener à la surface car il ne lâchera pas prise, il fera tout pour ne pas te laisser couler.

17 views1 comment