©2017 by Abigail Djossou.

  • Abi

Il me reconstruit!

Updated: Feb 2

A car doesn't want gaz, it needs it (une voiture ne veut pas de l'essence, elle en a besoin).

A flower doesn't want water and sun, it needs it (une fleur ne veut pas de l'eau et du soleil, elle en a besoin).

Ce sont des phrases qu'on entend souvent mais on n'en comprend pas toujours le sens. En tout cas moi je n'ai jamais cherché à m'aventurer dans les profondeurs de leur signification. J'admirais juste la beauté de ces mots mis ensemble. N'est-ce pas ce qu'on est tenté de faire la plupart du temps? On aime regarder à la beauté extérieure: Oh ce couple va si bien ensemble!! Oh cette chemise est parfaite sur toi!! On oublie trop souvent que chacun a un monde intérieur avec lequel il se débat.

Revenons donc à ces fameuses phrases qui introduisent mon article aujourd'hui. J'en parle parce que je les ai encore entendu ce matin, dans une vidéo qu'une amie de l'église m'a envoyé pour me sensibiliser sur le mariage. Lorsque j'ai vu le titre de la vidéo, cela m'a fait sourire dans un premier temps et j'ai voulu l'ignorer puis je me suis ravisée et j'ai décidé de jeter un rapide coup d'oeil pour voir si c'était une nouvelle découverte que je ne connaissais pas sur le sujet. Je peux imaginer un sourire sur ton visage en cet instant. Tu te demandes si je suis tellement experte dans le domaine que j'estime en connaître tous les contours. Non, je te rassure que la réponse à cette question est négative. Je vais t'expliquer pourquoi au travers d'un exemple...

Lorsque tu grandis dans une famille dans laquelle l'activité principale de ta maman était de faire du gâteau, tu apprends alors comment faire du gâteau. Mais j'aimerais ajouter une nuance: cela ne veut pas forcément dire que tu pourrais faire cuire un gâteau. Tu sais probablement qu'il faut de la farine et des oeufs pour avoir entendu ta maman te demander de les lui apporter plusieurs fois à la cuisine, mais tu ne t'y es jamais attardé pour regarder parce que tu estimais avoir autre chose à faire. (Bon, oui je sais qu'on n'a pas tous eu des mamans qui nous laissaient le choix de rester à la cuisine ou pas). Puis, imagine qu'un jour tu te retrouves tout seul dans ton appartement et tu décides de faire cuire un gâteau. Tu achètes tous les ingrédients que tu connais par coeur grâce à ta maman, puis tu les étales sur le comptoir de la cuisine. Tu décides d'y aller au pif et tu te retrouves avec une texture qui ressemble à tout, sauf à un gâteau. Pourtant tu as tous les ingrédients, mais tu ne sais pas les utiliser dans le bon ordre.

Je pense que c'est un peu ce qui m'arrive actuellement. Mon papa s'est spécialisé dans les questions autour du mariage, spécifiquement dans l'accompagnement des jeunes au mariage. J'adore lire et sa bibliothèque à la maison est remplie de livres chrétiens portant sur les relations humaines et conjugales. Je me rappelle encore de ce livre intitulé: Amour et sexualité. Il y avait des témoignages à la fin et je découvrais pour la première fois certaines faces cachées des relations humaines. Papa avait l'habitude de donner des conférences presque tous les dimanches soirs dans les églises. J'ai appris à saisir à l'ordinateur grâce à lui car il le demandait de saisir ses notes chaque samedi nuit. Et je l'accompagnais aussi pour ses conférences, je gardais son sac et son portable. Je me rappelle que tout le monde m'appelait la secrétaire de papa. Plus tard, lorsque j'ai eu mon permis, en plus d'être sa secrétaire, j'étais aussi devenue son chauffeur.

Papa me parlait parfois de certains cas qu'il estimait que je devais comprendre, mais sans citer les noms. Il me disait ce qu'il fallait faire pour éviter de telles situations. Je pense que j'ai beaucoup plus prêté attention à ce qu'il ne fallait pas faire plutôt qu'à ce qu'il fallait faire. Je me rends compte que j'ai gardé l'image de tout ce qui allait mal afin de l'éviter. Aujourd'hui, je me rends compte que j'ai tous les ingrédients mais je ne sais pas parfaitement comment les agencer. Je me suis construite une sorte de barrière que je peine à faire tomber, même si je sais qu'elle n'a plus sa place dans ma vie. Le premier garçon avec qui j'ai cheminé a été celui qui en a le plus fait les frais à mon avis. J'étais tellement stricte, sachant exactement où je ne voulais pas qu'on se retrouve. Je relevais les moindres erreurs de communication et je commençais à m'affoler pour rien. Selon moi, on devait créer un compte et commencer à économiser pour ne pas que les finances soient un sujet de dispute après, on devait s'appeler chaque semaine à telle heure parce que, et bien, la communication c'est très important... On ne vivait pas dans le même pays alors on écrivait tout, parfois sous forme officielle. Cela me fait sourire aujourd'hui quand je relis tous ces documents.

C'est bien de savoir ce que tu n'aimerais pas devenir, mais c'est encore mieux de visualiser celui ou celle que tu aimerais devenir et de travailler vers ce but chaque jour. C'est très subtil de pouvoir faire la différence. Je t'invite maintenant à faire un petit bilan dans ces trois domaines de ta vie: spirituel, émotionnel et relationnel. J'ai consciemment omis le domaine professionnel car c'est le domaine visible aux yeux de tout le monde et, automatiquement, on en prend plus soin.

Cette année, j'apprends à me focaliser sur les choses positives à faire, au lieu d'essayer juste d'éviter les choses négatives. Jour après jour, je crois que Jésus est en train de m'aider à faire tomber les barrières de la peur de l'inconnu, de la zone de confort, de l'amertume, du rejet et de la pression de performer au regard des autres. Je choisis d'être moi, je choisis l'amour, la paix, la joie et surtout le partage. Oui, je veux partager ce que j'ai reçu et ce que j'ai vécu avec tout le monde. Je veux le faire au travers de mes écrits mais aussi au travers de tes messages. Je veux être là pour toi, apprendre à te connaître et à découvrir cette belle créature que tu es à l'intérieur. Ce monde est tellement superficiel et cruel. On a tous besoin de quelqu'un avec qui on peut être soi-même. Je prie qu'au travers de ma vulnérabilité et de mes écrits, tu puisses ressentir tout l'amour que Jésus a pour toi.